Les voitures électriques disponibles 
Définitions :

Voitures hybrides non branchables : Bien que doté d'un accumulateur (batterie), d'un petit moteur électrique et d'un système de récupération d'énergie au freinage, je ne considère pas les véhicules hybrides non branchables comme des voitures électriques à proprement parler. Les voitures hybrides doivent obligatoirement consommer de l'essence pour rouler (un peu moins que les voitures conventionnelles, d'où leur avantage), le moteur thermique fournissant directement du couple aux roues et l'électricité au petit moteur électrique,  par conséquent elles ne font pas partie de ce que je définis comme des "voitures électriques disponibles" (en ce sens qu'on ne peut les recharger sur le courant de la maison pour éviter de brûler de l'essence).

Voitures hybrides branchables : Les voitures hybrides branchables (plug-in) ne sont pas complètement des véhicules électriques, mais elles s'y rapprochent.  Elles ont souvent une autonomie très limitée en mode complètement électrique et une fois la batterie épuisée, elle fonctionnent sous le même principe qu'une voiture hybride non branchable. Un bon exemple est la Prius branchable de Toyota, elle offre une autonomie très limitée de 20 km en mode électrique, après quoi elle se comportera comme une voiture hybride ordinaire telle que décrite dans le 1er paragraphe.

Voitures électriques : Les voitures purement électriques n'ont pas de moteur thermique sous le capot.  Le couple fourni aux roues vient directement d'un moteur électrique qui est alimentée en énergie par des batteries.  Le défaut d'une voiture strictement électrique est l'autonomie qu'elle affiche et le temps de recharge des piles.  Par exemple, une Nissan Leaf offrira dans les meilleures conditions une autonomie de 160 km et une fois cette distance parcourue, il faudra recharger la batterie pendant plusieurs heures.  La Leaf n'est donc pas recommandée si on doit faire de longs trajets régulièrement, comme Montréal-Québec, à moins de vouloir passer de longues heures à Drummonville pour la recharge.  En revanche, la technologie électrique avancée existe, la Tesla offre une autonomie de plus de 400 km, et les recharges se font rapidement, mais elle n'est pas encore à portée de toutes les bourses (les moins chères se vendent à 70 000$).

Voitures électriques à autonomie prolongée :  Dans cette catégorie, il n'existe à ma connaissance qu'une seule voiture, la Volt.  Il s'agit d'un véhicule électrique dont le couple aux roues est fourni par un moteur électrique alimenté par des batteries, tout comme une voiture purement électrique.  Cependant, cette voiture possède une génératrice à essence qui sera activée pour fournir l'électricité nécessaire au moteur lorsque la charge de la batterie sera épuisée.  Ainsi, contrairement à une voiture purement électrique, l'autonomie est prolongée lorsque nécessaire et cela vient palier la contrainte du rayon d'action d'une voiture comme la Leaf.  La Volt permet, selon les conditions, une autonomie entre 40 (quand il fait très froid) et 85 km (disons 60 en moyenne) en mode purement électrique, ce qui est bien mieux qu'une hybride branchable qui n'offre que 20km. Le seul défaut d'une voiture comme la Volt, c'est qu'une fois qu'elle roule grâce à la génératrice à essence lors de long trajets (il n'y a pas de limite de distance), son rendement sera similaire à une voiture hybride en ce sens qu'elle devra brûler de l'essence pour continuer sa route.  Ceci dit, plusieurs propriétaires de Volt réussissent à ne pas consommer d'essence du tout puisque leur utilisation quotidienne ne dépasse pas les 80 km par jour (ou ils réussissent à recharger pendant la journée pour rouler 160 km ou plus par jour en mode électrique seulement).

 

Exemples de voitures disponibles

 

Voitures électriques à autonomie prolongée :

Voiture électriques :

Voitures hybrides branchables

Voiture électriques :
Voitures hybrides non branchables Voitures hybrides non branchables